Toujours engagés – pour des conditions-cadre optimales Home Politique Transport de personnes

TAGS: OFT, Confédération, Arrêt, Cabotage, Multimodalité, Place de stationnement , RPLF, Autocar, Tourisme

TRANSPORT DE PERSONNES, 14.12.2017 | AUTOR: Stefan Huwyler

Autocars grandes lignes en Suisse

Domo Reisen n’a pas encore obtenu de concession pour les trois lignes nationales d’autocars grandes lignes demandées pour le changement d’horaire le 10 décembre. Selon l’Office fédéral des transports OFT, les assurances nécessaires données par les propriétaires fonciers pour l’utilisation d’arrêts n’avaient pas été présentées à temps. De plus, on a appris qu’Eurobus s’était également mis sur les rangs pour demander au total sept concessions pour des lignes desservies par des autocars grandes lignes en Suisse.

Le report de l’attribution des concessions à Domo Reisen confirme la critique réitérée de l’ASTAG selon laquelle il manque une base conceptionnelle pour l’introduction du transport avec des autocars grandes lignes dans le système suisse de mobilité. Aucune discussion politique n’a été tenue et il n’existe actuellement aucun concept national relatif aux terminaux. Le Conseil fédéral a publié en octobre le rapport attendu depuis longtemps sur le trafic national et international des autocars grandes lignes. De l’avis du gouvernement, des grandes lignes nationales pourraient être intégrées dans le système des TP existant. L’interdiction de cabotage au sein de la Suisse resterait inchangée. Selon le projet de l’OFT, les prestataires de lignes de bus longues distances doivent remplir des conditions très claires pour obtenir une concession, à savoir l’intégration au système tarifaire suisse, le respect de l’obligation de transport, de l’obligation d’horaire, de l’obligation d’exploitation ainsi que des conditions de travail en usage dans la branche. Les arrêts des autocars grandes lignes doivent de plus être revalorisés et mieux raccordés au réseau des TP existant.

Selon l’ASTAG / Car Tourisme Suisse il convient de relever ce qui suit: 
Une totale libéralisation du trafic de ligne, soit la disparition des concessions (motion Nantermod) peut être exclue. Seule l’attribution de concessions permet de définir des conditions-cadres et de les appliquer. Pour une mobilité répondant aux besoins et regroupant tous les modes de transport sur un pied d’égalité, on a besoin d’un concept pour des terminaux multimodaux. C’est le seul moyen pour assurer un transport de personnes efficient, sans faille et si possible respectueux de l’environnement, et ce, indépendamment du fait que les autocars grandes lignes nationaux soient autorisés ou non. De plus, l’interdiction de cabotage doit être appliquée de façon conséquente. Une responsabilisation très claire au sein des autorités et des organes d’application, un renforcement massif des contrôles et une hausse très claire des amendes pécunières en cas d’infractions sont indispensables. 

En accord avec le thème