Toujours engagés – pour des conditions-cadre optimales Home Politique Conditions cadres Fernbusse

TAGS: Autocar, Zone environnementale

FERNBUSSE, 05.03.2019 | AUTOR: André Kirchhofer

Mobilisation pour la protection du climat : l'autocar pour une mobilité écologique !

L'industrie suisse des autocars a accepté avec grand intérêt l'engagement des élèves en faveur d’une plus grande protection du climat. La mobilité permet à la jeunesse d'y contribuer activement par ses propres moyens. L'autocar pour les voyages scolaires et de baccalauréat offre une alternative économique, confortable et écologique. C'est le seul moyen de transport qui consomme aussi peu d'énergie par personne.

Downloads

Communiqué (PDF)

L'Association suisse des transports routiers ASTAG et le groupe professionnel Car Tourisme Suisse soutiennent les élèves de Suisse dans leur démarche vers une meilleure protection du climat, un développement positif en la matière. Le comportement de mobilité est une thématique importante dans ce contexte. Les voyages scolaires, excursions, semaines thématiques ou même voyages de baccalauréat étant aujourd'hui très nombreux, il est nécessaire de prendre conscience de la consommation d’énergie, des émissions et de la pollution en CO2 des différents modes de transport. Et en ce sens, l'autocar privé présente un excellent bilan. Les élèves, mais également le corps enseignant qui organise les voyages, ont donc l'opportunité de contribuer eux-mêmes activement à la protection du climat. Si vous souhaitez protéger l'environnement, il faut adopter aussi vite que possible l'autocar pour les voyages en groupe.

Les autocars présentent un excellent bilan écologique.

Selon les chiffres de la plateforme suisse Mobitool,[1] les autocars consomment, de loin, la plus faible quantité d'énergie par personne, par rapport à la voiture, à l'avion et même au transport ferroviaire. Par conséquent, les émissions polluantes s'en trouvent également réduites. Avec un taux d'occupation moyen de 60 %, l'autocar émet 41 grammes de CO2 par personne et par kilomètre. Cette valeur est multipliée par 4 pour les voitures, par 6 pour les avions. Même les transports ferroviaires consomment en moyenne plus de gaz à effet de serre par personne et par kilomètre que les autocars - en Allemagne, cette moyenne s'élève par exemple à 49 grammes. Autrement dit : pour l'émission d'un kilogramme de CO2, on peut parcourir 25 km en autocar, 20 km à bord d'un ICE en Allemagne, 5 km avec une voiture et 4,5 km en avion. Et ce n'est pas tout : les autocars aident à réduire la densité du trafic, car un autocar remplace environ 20 voitures. Ce dernier permet donc de limiter les embouteillages et d'atténuer les problèmes de stationnement en ville.



[1] Base de données : facteurs Mobitool v2.0. Consultée le 27/02/2019 sur www.mobitool.ch

En accord avec le thème