Toujours engagés – pour des conditions-cadre optimales Home Politique Co-Modalité Politique de transfert

TAGS: Gothard, RPLP, Modal split, Transit

POLITIQUE DE TRANSFERT, 16.01.2017 | AUTOR: André Kirchhofer

Libre choix des moyens de transport pour une mobilité efficace

Le lien entre le trafic routier, la croissance économique et la population est indiscuta-ble. En raison de l’imbrication croissante à l’échelle mondiale et de la concurrence, la Suisse a seulement une chance à l’avenir, si elle peut acquérir et acheminer direc-tement, rapidement et assurément prestations et marchandises à ses partenaires commerciaux. Sans trafic routier, pas de croissance économique, sans croissance économique, pas de bien-être. Les experts sont unanimes sur la question: le déve-loppement augmente plus qu’il n’est endigué. Aussi, le trafic routier poursuivra sa croissance.

D’autre part, le trafic routier a certaines répercussions sur l’homme et l’environnement. Les techniques modernes entravent toutefois de mode visible et massif le risque de l’apparition d’effets négatifs. C’est la raison pour laquelle, l’utilisation du trafic routier dépasse et de loin, les effets négatifs. En résulte que la compatibilité économique, sociale et écologique du trafic routier doit primairement être assurée par le progrès, la science et l’innovation dans le domaine technique. En revanche, l’ASTAG oppose un refus aux mesures étatiques coercitives. Les réduc-tions et interdictions qui limitent le trafic (de marchandises), constituent une attaque disproportionnée et insensée à la liberté économique et provoquent plus de dommages que de bien.

Le but de la politique des transports doit être de pouvoir trouver des moyens et des chemins, comme permettre une mobilité la plus efficace et sûre possible -, sans que le développement de l’économie en soit entravé. A cet effet, la collaboration et la ré-partition des tâches entre le rail et la route (co-modalité), ainsi que le libre choix des moyens de transport revêtent une importance capitale.

C’est pourquoi l’ASTAG rejette fondamentalement les interdictions et les mesures étatiques coercitives (système de dosage, bourse de transit des Alpes, contingents). Ils dénaturent les prix et le marché, et conduisent à l’inefficacité, ainsi qu’à une perte du bien-être. Le libre choix des moyens de transport est une condition primordiale pour la concurrence et le progrès. Grâce à lui, les avantages individuels des moyens de transport peuvent être au mieux assurés.

Dans le même ordre d’idée, la télématique et les mesures de modération du trafic ne doivent pas être mésusées pour des raisons politiques – pas non plus dans les agglomérations et les communes. Les chantiers doivent être coordonnés et rapidement terminés.


Autres informations

Dr. André Kirchhofer

Vice-directeur
Téléphone +41 31 370 85 21 | Mail


En accord avec le thème