Toujours engagés – pour des conditions-cadre optimales Home Politique Infrastructure

TAGS: Routes nationales, Embouteillage, Coûts de transport

INFRASTRUCTURE, 04.10.2017 | AUTOR: André Kirchhofer

Coûts du transport 2018: Renchérissement de 2 à 3 pourcent en raison des pertes de temps dues aux embouteillages

Avec la congestion du trafic fortement en augmentation sur les routes suisses, les coûts de l’industrie du transport subissent une hausse d’année en année. La raison repose sur le fait que les mêmes volumes de commande demandent significativement plus de temps, de véhicules et de personnel. Pour 2018, l’association suisse des transports routiers ASTAG table dans l’ensemble sur des coûts supplémentaires et un renchérissement corrélatif des prix du transport de jusqu’à 2 à 3 pourcent.

Communiqué (PDF)

La problématique aigüe des embouteillages sur tout le réseau des routes suisse se répercute de plus en plus fortement sur les coûts de l’industrie du transport. Pour les mêmes volumes de commandes, plus de temps est manifestement nécessaire et c’est la raison pour laquelle plus de courses, de détours demandant des véhicules supplémentaires et des frais de personnel plus élevés sont inéluctables. Selon les chiffres de l’Office fédéral des routes (OFROU), 24‘066 heures d’embouteillages au total ont été comptabilisées. Ceci correspond à une augmentation de 5,4 pourcent en comparaison à l’année précédente et à une duplication depuis 2009. Plus de 88 pourcent sont le produit d’une congestion du trafic, due aux retards imputables à l’Etat pris pour l’aménagement de l’infrastructure routière. Pour 2018 également et les années qui suivront, la congestion du trafic continuera à augmenter.

Les énormes pertes de productivité qui en résultent pour l’industrie du transport ne peuvent plus longtemps être compensées malgré la force innovante des entreprises touchées, rattachée à une grande conscience des coûts ainsi qu’à une écoute de la clientèle. C’est la raison pour laquelle et à la suite des retours d’information de la branche, l’association suisse des transports routiers ASTAG estime que le moment est enfin venu de répercuter urgemment les coûts. La charge additionnelle due aux embouteillages ne peut être supportée seulement par la branche qui souffre déjà des charges fiscales étatiques d’un montant exorbitant.

C’est la raison pour laquelle l’ASTAG s’attend à une augmentation des coûts de transport de 2 à 3 pourcent au total pour 2018. Dans la même mesure, les prix du transport peuvent être répercutés – selon un sondage effectué auprès des membres de l’association. Les augmentations concrètes, indépendamment des secteurs de transport, des coûts d’exploitation et des prix de revient, doivent être toutefois négociées individuellement avec la clientèle.

En accord avec le thème