Toujours engagés – pour des conditions-cadre optimales Home Politique Infrastructure

INFRASTRUCTURE, 11.06.2018 | AUTOR: André Kirchhofer

Chiffres sur les goulets d‘étranglement 2017: L‘ASTAG demande un développement rapide des infrastructures

Les statistiques les plus récentes relatives aux bouchons et à la densité du trafic démontrent ce que l’ASTAG sait depuis longtemps déjà: la congestion du trafic est un problème d’envergure nationale et ceci, sur tout l’ensemble du réseau de routes nationales suisse. C’est la raison pour laquelle, des mesures ciblées – et pas uniquement pour les routes nationales – sont donc impératives.

Communiqué de presse

En 2017, les heures perdues dans les embouteillages se sont élevées à 25 853 au total. Ceci correspond à une croissance de 7.4 pourcent par rapport à l’année précédente. Les causes les plus fréquentes des goulets d’étranglement demeurent, et de loin, la densité du trafic. L’une des conséquences indésirables est que, pour la première fois dans son histoire, la croissance du flux du trafic sur les routes «subordonnées» est plus forte que sur les routes nationales.

Les valeurs records les plus récentes pour 2017, lesquelles ont été publiées ce jour même par la Confédération, ne sont certes pas réjouissantes, mais peu surprenantes pour l’association suisse des transports routiers ASTAG. Les goulets d’étranglement imputables à l’Etat sont dûs à un aménagement de l’infrastructure non conforme aux besoins et toujours repoussé dans le temps. En revanche, il est satisfaisant de constater que la problématique a été reconnue par les autorités responsables, l’Office fédéral des routes (OFROU), et que les premières mesures ont déjà été prises, lesquelles seront encore intensifiées. Toutefois, les problèmes relatifs au reste du réseau des routes nationales doivent être rapidement résolus. L’infrastructure routière dans les cantons et les agglomérations doit être aménagée sans plus attendre afin que tout le flux du trafic puisse enfin être durablement amélioré.

En effet, la problématique croissante des goulets d’étranglement et la densité du trafic ont des répercussions négatives comme le stress, les accidents, les retards et les coûts économiques considérables à hauteur de milliards. En outre, les pics des émissions de polluants dues au trafic stop-and-go sont inutiles. L’industrie du transport subit des pertes de productivité supplémentaires. En résultent constamment des augmentations des coûts au détriment de l’économie et de la population. «Les goulets d’étranglement sont l’ennemi no 1 en matière de mobilité et d’efficience», constate le président central ASTAG, Adrian Amstutz: «Celui qui travaille pour le bien de notre pays dans le respect des règles d’éthique et de loyauté ne peut être intéressé à  cautionner  ce désolant constat!».


Autres informations

Reto Jaussi

Directeur
Téléphone +41 31 370 85 55 | Mail

Anna Lena Kaufmann

Fondements politiques
Téléphone +41 31 370 85 69 | Mail