Home

AKTUELL, 04.05.2022 | AUTOR: Stefanie Katic

Prix des carburants : des mesures immédiates plutôt que des mandats de contrôle – pour l’approvisionnement et l’élimination des déchets en Suisse !

La branche des transports routiers subit de plus en plus la charge de la hausse des prix des carburants. L’Association suisse des transports routiers ASTAG salue donc la mise sur pied d’une taskforce par le Conseil fédéral. Des contre-mesures rapides sont toutefois nécessaires. Pour assurer l’approvisionnement et l’élimination des déchets dans toute la Suisse, il est impératif que les entreprises de transport d’importance systémique puissent poursuivre leur travail à des coûts supportables.

L’explosion des prix dans le secteur de l’énergie, qui a débuté avec le déclenchement de la guerre en Ukraine, se ressent de plus en plus fortement. Actuellement, la discussion porte principalement sur le tourisme à la pompe, l’achat de mazout, le transport individuel et les besoins en électricité en hiver. Pourtant, la charge croissante des coûts a un impact tout aussi grand sur le transport routier de marchandises. Peu d’autres branches ressentent aussi fortement et directement les effets de la hausse des prix du diesel que le secteur des transports routiers. Avec une part pouvant atteindre 25% dans la structure des coûts d’exploitation, les frais de carburants pèsent de plus en plus lourd – chaque livraison, chaque chargement en faveur de l’économie, de l’artisanat et de la population est beaucoup plus cher qu’il y a encore quelques semaines. Il est donc évident que la branche des transports routiers se voit contrainte de répercuter au moins une partie de ces coûts supplémentaires sur la clientèle, soit, en fin de compte, sur les consommatrices et les consommateurs. Malgré cela, ce sont surtout les petites et moyennes entreprises qui sont confrontées à des problèmes de liquidités.

Allégements fiscaux pour l’industrie des transports routiers d’importance systémique

Dans ce contexte, l’Association suisse des transports routiers ASTAG est clairement de l’avis que des mesures politiques sont nécessaires, comme à l’étranger. Concrètement, il faut mettre des allègements fiscaux (temporaires) en place, comme cela a été proposé par écrit au Département des finances déjà à la mi-mars et demandé plus tard par l’entremise d’interventions parlementaires du PLR, de l’UDC et du Centre. Dans ce contexte, la création d’une taskforce par le Conseil fédéral est donc une bonne chose. Cependant, il est urgent que des décisions immédiates soient prises. La patience et une longue attente n’aident pas les entreprises de transport qui ne peuvent pratiquement plus se permettre d’acheter le carburant coûteux mais indispensable à leur fonctionnement. «Pour l’instant, aucune détente ne se dessine», constate Thierry Burkart, président central de l’ASTAG : «la politique doit agir maintenant, sinon il sera trop tard !»

L’objectif et la mission consistent en fin de compte à continuer d’assurer sans perturbation l’approvisionnement et l’enlèvement des déchets dans toute la Suisse malgré les perspectives (énergétiques) incertaines. Tout comme durant la crise du coronavirus lors de laquelle l’industrie des transports routiers a révélé son importance systémique, la livraison viable, ponctuelle et flexible de biens et de marchandises de consommation courante dans la distribution fine n’est, aujourd’hui aussi, possible qu’avec des véhicules utilitaires. Les immobilisations de flotte auxquelles il faut malheureusement s’attendre si le prix du diesel continue de grimper ne toucheraient pas uniquement la branche des transports routiers, mais l’ensemble de l’économie et de la population. «Nous ne devons en aucun cas risquer un effondrement du transport de marchandises et de la mobilité – car ils constituent la base de notre approvisionnement», souligne Thierry Burkart.

Pour de plus amples informations :

Downloads

Communiqué de presse

Dr. André Kirchhofer
079 659 86 86
Berne, le 4 mai 2022


Autres informations

Dr. André Kirchhofer

Vice-directeur
Téléphone +41 31 370 85 21 | Mail

Anna Lena Kaufmann

Bases politiques
Téléphone +41 31 370 85 69 | Mail